Istorie – Soiurile si Podgoriile

Cépages et vignoble suite

    Le merlot donne un vin plus souple, d’évolution plus rapide; il est plus précoce et mûrit bien, mais il est sensible à la coulure, à la gelée et à la pourriture. Sur une longue période, l’association des deux cépages, dont les proportions varient en fonction des sols et des types de vin, donne les meilleurs résultats. Pour les vins blancs, le cépage essentiel est le sémillon (52 %), complété dans certaines zones par le colombard (11 %) et surtout par le sauvignon – qui tend à se développer – et la muscadelle (15 %), qui possèdent des arômes spécifiques très fins. L’ugni blanc est en retrait.

   La vigne est conduite en rangs palissés, avec une densité de ceps à l’hectare très variable. Elle atteint 10 000 pieds dans les grands crus du Médoc et des Graves; elle se situe à 4 000 pieds dans les plantations classiques de l’Entre-deux-Mers, pour tomber à moins de 2 500 pieds dans les vignes dites hautes et larges. Les densités élevées permettent une diminution de la récolte par pied, ce qui est favorable à la maturité; par contre, elles entraînent des frais de plantation et de culture plus élevés et luttent moins bien contre la pourriture. La vigne est l’objet, tout au long de l’année, de soins attentifs. C’est à la faculté des sciences de Bordeaux qu’a été découverte en 1885 la «bouillie bordelaise» (sulfate de cuivre et chaux), pour la lutte contre le mildiou. Connue dans le monde entier, elle est toujours utilisée, bien qu’aujourd’hui les viticulteurs disposent d’un grand nombre de produits de traitement, mis au service de la nature et jamais dirigés contre elle.

 

Historie

Partout dans le monde, Bordeaux représente l’image même du vin.
En savoir plus ...

Contacter

Tel: +40 311 043 817
Email: office@andowine.com